Interviewer

 

Avez-vous des conseils à donner aux jeunes écrivains ?

 

Jim Harrison

 

Juste de commencer à la page un et d’écrire comme un fils de pute. D’être totalement familier avec toute la tradition littéraire occidentale et, si vous avez encore le temps, d’aller voir la tradition orientharrisonale. Parce que comment pouvez-vous écrire bien si vous ne savez pas ce qui est considéré comme le meilleur des trois ou quatre cents dernières années ? Et ne négligez pas la musique. Je pense que la musique peut aider vraiment. Maintenez vos distances avec les obligations religieuses, politiques et sociales. Et j’aurais tendance à pensez qu’il ne faut pas abandonner tant que ce n’est pas évidemment et totalement impossible. Comme l’image Dostoïevskienne – quand vous voyez le mur vous êtes censé mettre les mains sur le côté et vous lancer dedans la tête la première encore et encore. Et pour finir, je les avertirais que la démocratie ne s’applique pas aux arts. Il y a un très petit pourcentage de gens qui ont tout et tous les autres n’ont virtuellement rien.

 

Vous pouvez lire sans restrictions les romans de Jim Harrison, à commencer par Dalva, La route du retour, Faux Soleil, Sorcier ainsi que ses nouvelles : Légendes d’automne par exemple.